R8S
Recensement
Sondages

Actuellement
visiteur(s) en ligne
  Accueil    Reportages    Histoire   Photo   YoungTimers    Docs    Videos    Humeurs    Amicale 1134    Trophee Gordini    Contact

Commenter
Formulaire des commentaires
QUI, OU, COMMENT ?... 2ème
par Guy le Samedi, 14 juin 2008 à 21:37




  Une nouvelle énigme pour les joueurs invétérés.

  Je crois que celle-ci ne manque pas d'originalité ...

  Cliquez sur Suite pour voir la photo originale, et à vous de jouer ...



  L'énigme a été trouvée. Félicitations !

  En guise de conclusion je vous propose de recliquer sur Suite pour découvrir un petit article sur ces 24 Heures de Spa-Francorchamps.






  Voilà, comme ça on n'y voit plus clair.

  Circuit, course, pilotes ? Je vous fait grâce du pilote de la Cooper

  Hé Hé. Alors, on sèche ?...



  Les 24 Heures de Spa-Francorchamps 1965-1966

  En 1965 cette épreuve en est à sa deuxième édition depuis sa renaissance. Réservée aux voitures de tourisme, elle comporte un classement toute catégorie par équipe un peu particulier : la Coupe du Roi.

  Le règlement impose au moins 3 voitures d'une même équipe à l'arrivée, avec comme principal critère, l'écart entre le tour le plus rapide et le plus lent de chacune des voitures puis une vitesse moyenne de ces voitures d'au moins 80% égale à la voiture de tête de la catégorie. Ouf !...

  Vous l'aurez compris, prime à la cohésion d'équipe, la fiabilité et enfin à la performance.
  Tous les ingrédients qui intéressent les constructeurs en terme d'image de marque.



  Si en 1965 seule l'écurie du Var s'était déplacée avec 5 voitures, en 1966 la Régie, avec à sa tête Jacques Feret, dépèche 4 R8 Gordini avec quelques pointures à leur volant : Bianchi-Vinatier, Piot-Andruet, Orsini-Vacca et Febbraio-Holvoet (Febbraio de l'écurie du Var remplaçant Toïvonen forfait au dernier moment).


  La démonstration de supériorité des R8 Gordini d'usine fut magistrale : victoire de catégorie pour Bianchi-Vinatier suivi de Piot-Andruet, 4 voitures sur 4 à l'arrivée et la Coupe du Roi au final. L'écurie du Var fut moins gâtée avec 2 abandons mais avec une bonne perf de l'équipage Piou-Legrosdidier qui s'intercale à la 4ème place entre les pilotes d'usine.



  En chiffres cela donne : 3490 km parcouru à la moyenne de 145,418 km/h pour l'équipage Bianchi-Vinatier qui termine 12ème au classement général, remporté par une BMW 2002 TI pilotée entre autre par un certain Jacky Ickx ...

  Y a pas de hasard ...



Textes : Guy PAWLAK - Sources : L'Automobile Magazine - nostalguy@r8gordini.com



Votre Nom:

Votre e-mail :

Sujet :


Commentaire: